top of page

LA RELAXATION DYNAMIQUE

Dernière mise à jour : 7 oct. 2022


La pratique des différents degrés de la relaxation dynamique est l'axe fondamental de toute démarche sophrologique.

Chaque degré est inspiré d’une discipline orientale différente (yoga, bouddhisme, zen) et développe à des niveaux différents :

  • la conscience du moment présent ;

  • la conscience de soi-même et de son rapport aux autres et au monde ;

  • la mobilisation de ses capacités et de ses potentiels.

Alfonso Caycedo a initialement fondé sa méthode sur trois degrés, puis, au fil des évolutions, il a finalement développé douze degrés de relaxation dynamique répartis en trois cycles lesquels sont plus ou moins repris selon les écoles. Les trois premiers degrés constituent un socle. Ils permettent de solidifier les fondations sur lesquelles notre personnalité s’est construite. Ils sont la colonne vertébrale, l’axe essentiel, de la démarche sophrologique.

  • 1er degré : « libérer » la conscience corporelle.

  • 2e degré : « libérer » la conscience de soi.

  • 3e degré : « libérer » la conscience existentielle.

Chaque degré demande généralement plusieurs mois de pratique régulière pour que puisse s’opérer un processus de découverte, de développement et d’intégration des capacités qui vont être mobilisées.

Il est a priori plus cohérent de pratiquer les différents degrés chronologiquement. Ils reproduisent en effet l’ordre dans lequel, dans l’enfance, notre personnalité s’est structurée. Gardez cependant toujours présent à l’esprit qu’il n’y a aucun impératif dans la façon de cheminer. Il n’est pas nécessaire d’avoir pleinement intégré un degré pour passer au suivant et vous pouvez à tout moment revenir sur un degré pratiqué précédemment. Comme toujours en sophrologie, suivez vos envies et ce que vous sentez juste pour vous.


D’un sophrologue à l’autre, le déroulement des différents degrés de la relaxation dynamique peut différer. Cela peut être lié au moment où le sophrologue s’est formé, Alfonso Caycedo ayant régulièrement réactualisé sa méthode. Cela peut aussi dépendre du courant auquel appartient le sophrologue, chaque école s’étant approprié ces exercices avec sa propre interprétation. L’une d’elles est liée à la dénomination de cette méthode.

RELAXER = LIBÉRER

On voit parfois les exercices de relaxation dynamique pratiqués avec une intention de détente, d’autres fois aussi avec des intentions diverses donnés aux mouvements faits dans ces pratiques, en particulier dans la relaxation dynamique du 1er degré. Cela dénature totalement ces exercices et prive les pratiquants des bénéfices essentiels de cet entraînement.

Comme nous l’avons vu, le terme « relaxer » est à entendre pour ces pratiques dans le sens de « libérer », il ne s'agira donc jamais de chercher à se détendre mais simplement de constater la détente comme un phénomène parmi d'autres lorsqu'elle se présente.






465 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page