LES ATTITUDES DU SOPHROLOGUE

Dernière mise à jour : il y a 7 jours

« Quand quelqu’un nous veut du mal, on peut se défendre, le danger commence quand on nous veut du bien ».

Cette citation met l’accent sur le fait que les erreurs dans la relation d’aide sont souvent commises dans une réelle intention de bien faire. L’une des plus courantes est de projeter sur l’autre ce que l’on pense « bien » pour lui, souvent à travers des conseils ou des techniques.

Pour éviter cela, le sophrologue va proposer une démarche afin de permettre à la personne qu'il accompagne :

  • de clarifier ce qu'elle vit ;

  • d'identifier ses besoins spécifiques ;

  • d'y répondre de façon autonome.

Pour cela, il va mobiliser trois moyens complémentaires :

  1. L’approche « phénoménologique » : elle permettra à la personne, à partir d’un regard neuf, de se relier plus consciemment à la réalité de ce qu'elle vit.

  2. L’approche centrée sur la personne : qui permet de prendre en compte le fait que, face aux mêmes difficultés, chacun n’a pas forcément les mêmes besoins ni les mêmes désirs.

  3. L’alliance : c'est la relation de confiance et de collaboration qui va s’établir entre le sophrologue et vous.

Cet accompagnement demande de nombreuses compétences techniques et méthodologiques, il suppose aussi une maturation personnelle, des compétences pédagogiques, de la créativité et un travail de supervision en relation d'aide. Tout cela ne peut se faire que dans une formation suffisamment longue comportant idéalement un stage professionnel en entreprise.



44 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout