SOPHROLOGIE ET VITALITÉ

Dernière mise à jour : 16 sept.


De nombreux facteurs participent à la vitalité : l’alimentation, l’activité physique, le sommeil… Nous sommes tous sensibilisés à cela.

Pourtant tout n’est pas si simple, et c’est pour cela que la sophrologie peut s’avérer d’une aide précieuse.

En effet, de nombreuses personnes savent qu’il leur serait bénéfique d’équilibrer leur alimentation, de faire un peu plus de sport ou de se coucher plus tôt. Pourtant, elles ne le font pas toujours.

Curieux, non ?

Pas tant qu’on pourrait le croire.

En effet, si une personne ne fait pas quelque chose qu’elle sait pourtant bénéfique pour elle, et ce, alors qu’apparemment rien ne l’en empêche, c’est peut-être que cela nourrit des conditionnements ou qu’elle en tire des bénéfices quelque part.

Si c’est votre cas, demandez-vous par exemple :

  • « Que me dit cet état de fatigue, sur moi, sur ce qu’est ma vie aujourd’hui ? »

  • « Est-ce que je retire des bénéfices de cet état de fatigue ? M’évite-t-elle par exemple de me confronter à certains aspects de la réalité ?»

  • « Quels bénéfices est-ce que je retire à avoir autant d’activités, à surinvestir certains domaines de ma vie ?

  • Est-ce un choix qui m’épanouit ou une façon de compenser ou de ne pas affronter un aspect insatisfaisant de ma vie ? »

  • « Ma fatigue est-elle la conséquence d’une injonction du type : sois le meilleur, sois actif, sacrifie-toi pour les autres, fais plaisir, etc. ? »

Vous pouvez également vous demander à quoi ressemblerait votre vie si vous vous occupiez davantage de vous, si vous étiez plus disponible, empli de vitalité.

Ces questions sont essentielles. Elles montrent que répondre à un symptôme qui peut paraître simple, comme la fatigue, ne peut se résumer à prendre quelques conseils ou à apprendre des techniques de relaxation.

« La plupart des inadaptations ne sont pas dues à un manque de savoir,

mais le savoir est inefficace parce qu’il est bloqué par les satisfactions émotionnelles que l’individu tire de son actuelle inadaptation. »

Carl Rogers



Extrait de "La sophrologie, mobiliser ses ressources pour s'épanouir", Norbert Cassini, Éditions Eyrolles.

190 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout